Sens - Une nouvelle détermination [Ouvert]

10 Déc 2019 08:49 #78938

C'est le plus beau compliment que tu pouvais me faire.
Merci beaucoup :)


" Morguurh..c'est toi ?
- Morguurh ? Morguurh est mort, mais vous pouvez toujours m'appeler... Joker."

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

10 Déc 2019 13:35 #78942

C'est sans aucun doute possible le texte le plus touchant que tu as écrit jusqu'ici.


Si un homme pouvait écrire un livre sur le jeu de rôle qui soit véritablement un livre sur le jeu de rôle, ce livre, telle une explosion, anéantirait tous les autres livres de l'univers.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

10 Déc 2019 13:58 #78943

Merci beaucoup Wollion ça me touche.


" Morguurh..c'est toi ?
- Morguurh ? Morguurh est mort, mais vous pouvez toujours m'appeler... Joker."

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

16 Déc 2019 22:18 #78977

L’image du corps de Sélina couvert de flammes imprégnait encore l’esprit de la bug. Evangéline avait encore du mal à croire à sa mort, elle qui lui avait parlé la veille… Elle lui avait même proposé de l’aider à retourner sur Terre, voyant qu’Adamas avait laissée la pauvre demoiselle seule sur cette planète dont elle ne connaissait rien. A Pole Sud au moins, elle avait ses repères...
Le fragment du Roy n’était plus très loin, le Serpent avançait à bonne allure. Les mains de la bug se raidirent sur ses cuisses et quelques larmes roulèrent sur ses joues. Madhi, aidé des Quadrillas de Rebirth, était parvenu à extraire le petit être fragile que Sélina avait protégé jusqu’au bout. Mais est-ce que Yuki et les autres étaient arrivés à temps pour le sauver ? Evangéline s’empressa d’écraser les quelques vestiges de ses pleurs sur son visage et se leva. L’hôpital n’était plus très loin. Quelques foulées, et elle en aurait le coeur net.

La petite rescapée reprenait des forces dans la couveuse qui la maintenait envie. Quelle venue au monde affreuse, pensa Evangéline entre deux hoquets. Les larmes coulaient à flots, brûlantes, et rien ne les arrêtait. La politique Sélénite avait fait une nouvelle victime, une innocente qui n’avait rien demandé à personne et qui avait commis pour tout crime d’aimer un bug qui suivait… Leur plan. La bug ne pouvait s’empêcher de penser que s’ils n’avaient jamais mis tout ceci en scène, s’ils n’avaient jamais fait d’Adamas le poulain d’Orion, Sélina serait peut être encore là. Elle aurait pu tenir sa fillette dans ses bras et... Evangéline rejeta sa tête en arrière, ses doigts crispés sur la chemise qui couvrait son ventre. Elle ferma les yeux, deux puits bleus glacés qui s’étaient transformés en braises incandescentes. Une fois encore, cette nouvelle épreuve leur enseignait qu’ils n’étaient pas invincible malgré leur carapace de philonite. Leur entourage constituait malgré eux une faiblesse. Les pensées d’Evangéline s’attardèrent un moment sur Chrysaor, son amour qui avait bien conscience des risques, puis elles s’attardèrent sur la minuscule vie qu’elle abritait dans son corps. La panique envahit la jeune femme et, comme si l’univers avait senti son appel à l’aide, ce fut le moment que choisit Madhi pour enfin paraître. Il s’était arrêté à ses côtés, les yeux rivés sur la fille d’Adamas et Sélina. Sa présence l’avait apaisée un bref instant durant lequel elle s’était laissée aller contre lui et avait posé sa tête sur son épaule. Mais la réalité l’avait bien vite rattrapée à la simple vue du nourrisson. Evangéline hoqueta quelques fois avant d’enfin parvenir à articuler :

“Madhi, je... suis enceinte.”

-

Madhi avait accueilli Eva en son étreinte, mais bien qu’il essayait de lui apporter de la chaleur, il avait le regard rivé sur la petite nourrisson. Pour veiller sur les constantes vitales apparaissant sur la machine. Elle semblait être hors d’affaire, du moins pour l’instant.

Mais Eva le rappela à la réalité avec ce qu’elle lui annonça.

“Tu… tu es…”

“Tu en es sûre?” était ce qu’il essayait d’articuler, mais Eva n’en parlerait pas sinon, et il se doutait qu’elle lui en parlait à lui pour une bonne raison, et sa façon de l’annoncer, il ne pensait pas que l'Autre était …

Il la prit dans ses bras, la serra fort sans l’étouffer, apposant sa tête contre son torse, et en plantant ses lèvres dans ses cheveux, il articula clairement.

“Tout va bien, ne t’inquiètes pas, je ne laisserai personne te faire du mal.”

Il n’évoquait pas directement l’enfant, mais il faisait plutôt le parallèle avec le funeste destin de Sélina, qu’il refusait de voir se reproduire.

-

Évangéline poussa un long et douloureux soupir. Elle passa ses bras autour de Madhi et raffermit son étreinte. Elle aurait tant voulu lui en parler plus tôt, se confier à lui comme elle l'avait fait quelques jours plus tôt avec Chrysaor, mais la bug n'avait pas su trouver les mots. Elle avait laissé passer les jours, qui s'étaient changés en semaines, puis en mois… Elle s'en voulait énormément, mais le mal était fait.

"Sélina, pauvre Sélina…" gémit Évangéline.

Elle enfouit un peu plus fort son visage dans la poitrine de Madhi et resta ainsi une bonne minute avant de tourner la tête, joue contre le torse de son aimé.

"Je ne sais pas quoi faire.. J'ai paniqué, je n'arrivais pas à te parler… Je ne trouvais pas les mots !" sa voix montait peu à peu dans les aigus.

La bug s'arrêta brutalement, consciente qu'elle perdait les pédales. Elle inspira profondément, puis reprit d'un ton plus calme :

"Ce que je sais, c'est que je ne veux pas voir une chose pareille se reproduire… Madhi… Quelle décision devons nous prendre ?"

-

Madhi ne prit même pas en compte l’excuse d’Eva, il n’avait aucune colère, déception ou quelconque grief à l’encontre de son aimée. Il essaya de la rassurer en maintenant son étreinte et en basculant légèrement de droite à gauche.

“Rien n’est grave, tout est important.”

Il regarda tour à tour le dessus du crâne d’Eva pour y apposer un baiser, puis la vitre pour y apercevoir la couveuse.

“Quelle décision nous devons prendre?”

Il laissa traîner son regard sur la salle blanche, aseptisée, rempart contre la mort de la prématurée.

“La décision que nous devons prendre… La meilleure, à partir de maintenant ... et à chaque fois.”

Il mit sa main sur le ventre d’Eva, l’apposant, calmante, rassurante, douce.


supercalifragilisticexpialidocious...
*ne me remerciez pas c'était gratuit*

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

19 Déc 2019 09:06 #78983

:amour:


Mello ;-)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

09 Jan 2020 14:00 #79078

Evangéline avait repris son entraînement. Elle avait enfin révélé son secret au principal concerné et à toute la troupe, le poids de ces cachotteries s’était envolé. Première salve de tirs : une balle qui n’a pas atteint la cible. La bug fronça les sourcils et poussa un soupir. De nombreux noms étaient raturés sur les silhouettes en papier, il n’en restait que très peu avec parmi eux Myphos et les Quadria de Cosmo. L’idée d’y inscrire le nom d’Urielle l’avait effleurée. Malgré toute l’aide qu’elle avait pu lui apporter, elle avait semé un peu plus de discorde dans l’équipe avec ses machinations malhonnête. L’équilibre d’Esprit Delta était déjà fragile, mais son intervention auprès d’Adamas n’avait pas contribué à le faire perdurer. Chargement de l’arme, deuxième salve de tirs : deux balles hors cible. Evangéline grogna et rechargea à nouveau d’un coup sec. Au passage, elle se mordit la lèvre inférieure avec colère. Elle inspira, bloqua sa respiration, son doigt caressant la détente et ses yeux fixant un point sur le visage blanc de la silhouette en papier, pile au milieu du front. Un tir qui fait mouche.

_Vivement que Lyanna revienne.

Elle posa son arme sur une tablette et ses épaules s’affaissèrent. Evangéline n’était décidément pas taillée pour endosser les responsabilités d’un chef, c’était de pire en pire. Ou alors, peut-être qu’elle se débrouillait bien et qu’elle n’aimait juste pas le fait de voir ce dégoût, cette haine dans leurs yeux ? Prendre des décisions difficiles lui faisait peur. Sa main descendit machinalement vers son ventre qui s’arrondissait tout doucement.

_On va arrêter les conneries, hein?

Dit-elle alors qu’elle avait songé à se jeter dans la mêlée, impliquant sans même le réaliser cette petite chose qui n’avait rien demandé à personne. Mais Yuki avait magnifiquement géré, les combats au Businessman et leur mission s’étaient déroulés à la perfection. Ils avaient pu stopper ces infamies clandestines et sauver cette pauvre fille d’une mort lente et douloureuse. Le tout s’était soldé sans morts inutiles et avec une belle perspective d’avenir : le contrôle quasi parfait de cette pratique vicieuse.

Un frisson traversa le dos de la bug qui frémit. Elle reprit son arme en main et vida son chargeur sur le nom de Myphos. La cible se déchira en deux et la moitié inférieure chuta lentement vers le sol. Payer pour faire du mal à quelqu’un… Les Sélénites étaient décidément de véritables tordus.


supercalifragilisticexpialidocious...
*ne me remerciez pas c'était gratuit*

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

19 Fév 2020 15:12 #79390

Un peu de niaiseries, profitons, je sens que ça sera bientôt pas joli joli :P

Attention : Spoiler ! [ Cliquer pour agrandir ]


supercalifragilisticexpialidocious...
*ne me remerciez pas c'était gratuit*

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

19 Fév 2020 18:48 #79395

Saïph :amour:


Mello ;-)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

24 Fév 2020 21:59 #79425

Madhi était penché sur le berceau de Saïph, il regardait le tout petit garçon d'un air songeur... Ce dernier n'avait que quelques heures, et il dormait paisiblement, dans ce monde nouveau. Madhi était ... papa. Mais il ne semblait pas vraiment le réaliser complètement. Il sentait qu'il aimait ce petit être, énormément.
On parle souvent de l'amour parent-enfant, qui est plus fort que tout, qui se déclare instantanément, au premier regard, la première fois qu'on le porte.

Madhi n'était pas sûr de ressentir cela, il ne saurait pas dire pourquoi, mais il ne ressentait pas de lien spécial. Il n'avait pas l'impression d'être le "père" du petit être qui somnolait en face de lui. Du moins pas encore, il savait qu'il devait le protéger, mais comme tout être humain...
Et ce que lui avait dit Ganymède le hantait, un jour, il aurait à faire un choix...

*Petit Saïph ... Tu arrives dans le monde, et tu ne le comprends pas encore, ou peut-être que tu le comprends mieux que tout le monde. Tu finiras sûrement aussi par croire qu'il fonctionne d'une manière bien précise. Et peut-être ne te rendras-tu pas compte que tout le monde croit, mais que personne ne sait...

J'ai bien peur ne rien pouvoir t'apprendre sans entacher ton innocence ... Et je m'en voudrais énormément de t'enlever ce bien si précieux. Si je te protège trop, tu ne seras pas libre, si je te laisse trop longtemps sans surveillance, tu finiras par être en danger...

Si je te favorise, je finirais par perdre le peu de neutralité qu'il me restait. Comme je le fais déjà avec ma famille. Tu es probablement ma plus grande épreuve, Saïph, que j'échoue à sauver le "monde", c'est couru d'avance, mais tu pourrais me faire arrêter d'essayer, pour que j'essaye de te sauver toi, avant les autres.*


Madhi savait très bien qu'il n'était pas du tout impartial, il avait toujours privilégié les gens de Pôle Sud, l'équipe Delta, ses proches. Mais il espérait encore aider le maximum de monde. S'il passait autant de temps avec Saïph, que son père en avait passé avec lui, il ne pourrait techniquement, physiquement, plus le faire...

Il se sentait étranger à tout cela, quand il était petit, il avait aimé ses parents au plus haut point. Puis il les avait perdu, et il avait été intégré dans la grande famille des bugs et de la résistance. Il avait recherché des figures paternelles et maternelles dans plusieurs personnes, des personnages aux personnalités et implications fortes, dans sa vie, celles des autres...
Puis il s'en était peu à peu détaché, comme si on ne lui tenait plus la main. Et il s'était rendu compte qu'il était connecté à bien plus que le peu de personnes qu'il avait côtoyé toute sa vie. Il avait toujours ressentit la douleur des autres par empathie, mais aussi leurs joies.

*Je ne pourrais pas être un père pour toi, comme Malik, l'a été pour moi. Tu m'en voudras sûrement, mais je serais là, ne t'en fais pas. Et puis tu as une grande famille, je n'ai jamais trop compris pourquoi le père et la mère devait être à tout prix les plus impliqués, tout le temps. Mais ...*

Madhi eut un petit sourire.

*...J'ai pu voir que quelques autres personnes se sentent déjà impliquées dans ton bonheur, et je leur fait confiance pour y veiller*

Il se pencha pour poser son front contre le couvercle transparent du berceau.

*Notre lien ne sera jamais une chaîne, Saïph*

Il se releva et posa sa main sur le berceau, prêt à s'en aller, se fendant d'un dernier sourire, chaleureux.

*J'ai hâte de te savoir heureux et conscient de ce bonheur. Des grandes discussions que nous aurons ensemble, et des grands silences aussi.*

Madhi sortit de la pièce, récupéra son agenda et l'ouvrit à la page du jour, et consulta l'heure sur sa montre. Il y avait quelque chose à régler avec les avocats dédiés à P.L.E.N, il appela son contact et s'en fut hors de l'hôpital.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

25 Fév 2020 13:47 #79429

Yuki se posa en plein cœur de la Nouvelle York côté ombre monde. Sauveuse et Météore étaient à côté d'elle.
"- On s'est donné rendez-vous dans ce bâtiment là" dit Sauveuse avant d'ouvrir la marche.
Météore attrapa la main de Yuki et lui emboita le pas.
La ville cimetière était toujours aussi sinistre, même après la libération de la terre. L'autre côté du miroir, la réalité des humains, commençait à se reconstruire. Une citée grouillant de vie, opposé à un vide plein de mort.
C'est dans cette ville que tout avait commencé entre les quadrilla et les bugs. Le fait que cette rencontre se passe ici avait-elle un sens ? Yuki se demandait si elle avait bien fait demander à Météore de les réunir ici. Peut-être allaient-ils comprendre un message aucunement voulu. Les intentions de Yuki n'étaient que les aider. Et si elle choississaient mal ses mots ? S'ils la rejetaient ?
Elle arpentait les couloirs en ruines et le stress montait. Ses mains serraient de plus en plus les doigts de Météore, quand Sauveuse entra dans une pièce.
On entendit des cris de joie, du brouhaha.
Yuki stoppa net sa marche. Elle fixait la porte, pleine d'inquiétudes. Météore la regarda.
"- Tu n'as aucune inquiétude à avoir. Ils sont là pour te rencontrer et pour t'écouter. Ils ne peuvent que t'adorer, tes intentions sont purs."
Ils approcha la main de la Bug pour l'embrasser doucement.
Yuki regarda un instant Météore, prit une profonde inspiration, et rentra dans la salle.

Ils étaient presque tous là. Tous ceux qui avaient pu venir. Ils s'étaient éparpillés dans la pièce, assis sur des chaises, des tables, à même le sol ou adossés au mur de cette pièce qui avaient du être un jour une salle de réception.
Météore avait commencé à s'adresser à l'assemblé pour parler de la situation sur Séléné, sur terre et ce qui allait arriver.
Yuki n'avait proposé à aucun membre de l'équipe de venir. À vrai dire, elle ne savait même plus si elle les avait averti de cette rencontre avec tous les quadrilla de Rebirth. Les échanges étaient de plus en plus compliqués avec sa famille. Et une crainte tourmentait son esprit. Et si aujourd'hui, ceux dont elle a rejoint le monde la comprenait mieux que ceux avec qui elle avait grandi ? Que devrait-elle faire si elle se sentait plus à l'aise, plus elle-même avec les quadr...
"- Yuki ?"
Yuki leva les yeux vers Météore.
"- C'est à toi. Ils t'ecoutent
- Oh..."

Yuki descendit de la table où elle s'était assise en tailleur. Elle se tenait droite devant tous, qui la regardaient.
La dernière fois qu'elle avait dû parler devant un public, c'était lors des obsèques de Sword. Mais le but d'aujourd'hui est très différent.

"- Je... Je ne sais pas par où commencer.
Je pense que vous avez entendu parler de mon histoire. Je suis née humaine. Mes parents ont choisi le nom Jaana pour moi. Ensuite, ma famille d'adoption m'a nommée Yuki. Et j'ai choisi le nom de bienveillance quand je suis devenue une quadrilla.
Si je suis ici aujourd'hui, c'est pour plusieurs raisons.
Tout d'abord... Merci... Merci pour votre aide. Vous vous êtes sacrifié pour nous. Vous nous avez fait confiance après des années d'affrontements. Vous n'étiez pas obligé. Et pour cela nous vous devons une reconnaissance infinie. Et je suis profondément désolée pour les frères et sœurs que vous avez perdu. Je ne peux que comprendre votre douleur."

La jeune femme marqua une pause, un court instant où tous pouvaient tourner leur pensées vers les être chers qui leur manquait terriblement. Des visages traverserent les siennes. Akina, Theo, Fabula, Sword... Bien trop nombreux.

"- Mais je ne suis pas là que pour vous parler du passé. Vous connaissez le but des bugs, de la résistance. Et vous savez que, si la mission est un succès... Il y a une chance que nous disparaissions. Et vous continuez à nous aider. Pourquoi ?"
L'assemblé ne répondit pas de suite. Des chuchotements commencèrent à émerger, quand une femme assise au sol, vêtue d'un uniforme d'infirmière sous son apparence de quadrilla, se leva.

"- Car cela est juste, Bienveillance. Regarde ce monde, regarde ce qu'il est devenu. Qui voudrait vivre ainsi ? Peut-être que si nous arrivons jusqu'au bout nous disparaîtrons. Mais si nous ne faisons rien, les choses resteront telles qu'elles sont. Et qui veut de ca ?"

Yuki eut un sourire doux à cette pensée sage et désintéressée. Mieux vaut le bonheur des autres, que le malheur de tous.

Un homme adossé au mur, sous son apparence quadrilla, prit à son tour la paroles.
"- Et on ne peut pas les laisser gagner. Pas avec ce qu'ils nous ont fait. Myphos, Hélium, Ghaust... On n'était qu'une arme pour eux, voir un jouet. Et on ne peut laisser cela impuni. Ils doivent répondre de leurs actes. Et cette bataille méritera d'être menée tant qu'ils seront en capacité de continuer."
Des cris d'approbation se soulevèrent. Météore dû apaiser le groupe afin que l'échange puisse continuer.

Un jeune garçon, sans se lever de la table où il était assis, prit doucement la paroles.
"- Nous savons ce qui nous attend depuis longtemps au fond. Notre raison de vivre est de protéger la vie. Et nous le ferons au prix de la notre si c'est nécessaire. De toutes façons nous n'aurions jamais dû naître. Nous ne sommes que des anomalies après tout. Notre disparition ne fera que remettre les choses à leur place."

Yuki fut choquée de ces propos. Sa réaction ne se fit pas attendre.
"- Je vous interdis de dire ça. Vous n'êtes pas moins légitimes que chaque autre vie présente dans cet univers. Et si vous refusez de vous battre pour vous sauver, alors je le ferai pour vous. Il n'y a aucune anomalies ici, ou ailleurs. Chaque naissance, chaque être est à sa place où qu'il soit. Rien n'est prédéfini pour lui, peu importe ce que disent ces ordis à la con ! Et aucune vie n'a plus de valeur qu'une autre. Vous êtes innocents de ce qu'ils vous ont fait. Vous n'êtes que des victimes de plus de ce jeu pitoyable entre des êtres qui se croient au dessus de tout. Je vous promet de tout faire pour qu'à la fin de cette guerre vous ayez la chance de vivre la vie libre que vous méritez d'avoir. Je ne peux pas vous garantir mon succès, j'aimerais tant, mais j'y engage toute ma conviction."

Un silence pesant s'installa. Plus personne ne disait rien, ou n'osait bouger.
"- Je... Je veux faire pour vous ce que vous avez fait pour nous. Laissez moi vous aider."

Des sourires émergèrent, des voix qui marquaient la joie d'entendre un discours d'espoir.
Météore attrapa Yuki par les épaules et posa un baiser dans ses cheveux
"- Je t'avais dit que tout irait bien. Toi et tes discours passionnés. J'imagine déjà les réactions de tes frères et sœurs. Pourquoi ne les as tu pas fait venir d'ailleurs ?
- Ils ne veulent pas comprendre. Lyanna ne veut qu'obeir aux ordres. Et elle ne me comprend pas. Adamas... Je n'en parle même pas. Il n'y a plus grand chose à dire entre nous en ce moment. Eva, ce serait la pire idée vu son aversion pour les quadrilla. Et Madhi... Il aurait adoré voir ça je pense. Mais il a disparu. Je l'ai perdu le jour où nous avons quitté Pôle Sud.
- Tout ça te pèse plus que tu ne le montres non ?"

Une larme apparu au coin de l'oeil de Yuki et glissa le long de sa joue.
"- Je les ai perdu. Rien ne sera plus comme avant."

Sauveuse s'approcha d'eux, avec délicatesse pour ne pas interrompre quelque chose d'important.
"- Bienveillance. Je crois que tu voulais apprendre à tous les connaître. Je vais te présenter à chacun d'eux. Je crois que la curiosité est réciproque maintenant."

Elle passa plusieurs heures à parler avec eux.
Ils s'étaient intégrés aux humains, avec plus ou moins de facilités. Certains à apporter de l'aide pour divers chantier, car leurs ombres pouvoirs etaient fortement appréciés. Beaucoup tournés vers des métiers du médical ou de l'aide à la personne.

Et au fur et à mesure qu'elle discutait avec eux, une idée grandit et lui noua l'estomac.
Si Hélium était ici ? Elle ne sentait rien qui pouvait faire croire que c'était le cas. Mais peut-être que parmi les quadrilla de rebirth s'en cachait un qui lui était encore fidèle, par choix ou par peur.
La sensation d'être observée ne l'a quittait plus depuis qu'elle l'avait ressenti sur Séléné.
Ces actions venaient elles vraiment d'elles, ou finement orchestré par un marionnettiste qui avait tout anticipé ?


Ce qui ne nous tue pas nous rapporte des XP

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

08 Mar 2020 09:06 #79523

Madhi se réveilla après l'appel de Classis, quand ce dernier leur annonça qu'ils allaient faire du jeu de rôle. Madhi secoua la tête, haussa les épaules et se mit dans un coin de la Larme. Il se mit à rédiger un texte à l'égard de Wilfried.

Attention : Spoiler ! [ Cliquer pour agrandir ]



Madhi se dirigea ensuite vers Eva, il savait que ça pouvait paraître violent, mais peut-être entendrait-elle les mots. Même s'ils ne pèseraient pas tant aujourd'hui.

Attention : Spoiler ! [ Cliquer pour agrandir ]



Madhi déposa un baiser sur le front d'Eva et s'éloigna un peu, rédigeant un nouveau message, à l'intention de tous les bugs rebirth.

Attention : Spoiler ! [ Cliquer pour agrandir ]


Madhi se retourna vers Classis

"Alors, du jeu de rôle hein ? Vous voulez tenter de créer un deuxième niveau de fiction pour que l'on arrive au même niveau qu'Aiguilleur. Soit, on voit vraiment que vous expérimentez ... Je vous préviens, je n'ai aucune intention de me venger de lui, le pauvre souffre suffisamment comme cela. Tentons juste d'apaiser sa folie..."

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

10 Mar 2020 08:40 #79538

J'aime :-D


Mello ;-)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

13 Mar 2020 13:08 #79556

Bon OK, je me suis fait mon délire (avec accord de notre bien aimé MJ).
Je sais que ce style ne plaira pas à tout le monde mais bon... Moi j'ai kiffé :silly:

Attention : Spoiler ! [ Cliquer pour agrandir ]


Ce qui ne nous tue pas nous rapporte des XP

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

15 Mar 2020 11:46 #79566

Cœur sur toi :amour:


Mello ;-)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

20 Mar 2020 12:38 #79589



Il était tard quand Adamas se résolu à quitter son lit, il ne parvenait de toute façon pas à trouver le sommeil.
Il se vêtit prestement d'un simple pantalon noir, qu'il attacha avec la même ceinture que d'habitude. Il ne prit pas le temps de se couvrir davantage... Il prit le temps de passer par la salle de bain pour se passer de l'eau sur le visage et sur ses long cheveux de jais qui avait gagné ses épaules.
La glace, brisée depuis longtemps ne lui rejeta que le reflet de son regard dont il ignora la fatigue manifeste.
Il gagna les couloirs du manoir et en ignora les bruits, il y avait bien longtemps qu'il ne se préoccupait plus des murmures de cette vieille bâtisse. En passant devant la chambre d'Eva, il crut percevoir les échos d'une discussion ou peut être étais-ce son imagination. Il aurait voulu frapper à la porte avec une boite de chocolats pour lui prêter son oreille mais quelque chose en lui y renonça:
"Je ne t'oubli pas ma soeur. Murmura-t-il à la porte close en apposant une main hésitante sur le bois de cette dernière. Je serai là pour toi si tu as besoin de moi. Je vois que tu es bien entourée alors je vais te laisser avec ceux qui comptent pour toi... ne me juge pas pour mon absence s'il te plait."

Le coup qu'avait reçu Chrysaor poussa l'équipe des Bugs vers l'avant, pour la première fois ils avaient agi de concert. Ils avaient lutté comme un seul Homme pour empêcher Myphos de poursuivre son oeuvre sinistre.
Mais en vain.
Ce qui avait marqué avant le jeune Bug se fut finalement les larmes de Eva, penchée sur le corps de Chrysaor. Son refus de renoncer, s'oubliant dans la mort de celui qu'elle avait tant aimé.
Il aurait voulu lui dire quelques chose à ce moment là. Mais cette fois ci aussi quelque chose en lui l'avait poussé à y renoncer.


Il poursuivit sa marche vers la chambre de Yuki. Celle ci n'était pas là, il se contenta de répéter la même action:
"Yuki, je ne sais pas si toi et moi pourrons un jour surpasser nos différences... enfin surtout si tu pourras accepter mes différences... sache simplement que, en dépit de tout, tu es et seras toujours une des personnes pour laquelle j'ai le plus de respect. Aujourd'hui et à jamais."

Le regard horrifié de Yuki se figea dans celui d'Adamas.
" Non Adamas ! Arrête !
- Non, non !
- Arrête."
Ce regard, Adamas le reconnut entre tous, cette peur, cette horreur quand on le regardait. Il connaissait ce regard, il s'y était déjà perdu. En lui résonna un écho lointain, le glas d'une innocence brisée comme un simple vase de porcelaine:
"Espèce de monstre !"
Le petit Adamas se figea de peur face à ce simple mot: "monstre" et en lui une voix hurla "Je ne suis pas un monstre !"


Il répéta son action devant la chambre de Mahdi, une nouvelle fois, toujours le même geste malgré l'absence de ce dernier:
"Mahdi, toi et moi partageons la charge d'une jeune vie. Il y a longtemps que nous ne communiquons plus. Je continu de croire en toi malgré tout, même si, j'ai perdu la capacité de te comprendre."
Il acheva son tour:
"Lyanna... il y avait longtemps... tu as beaucoup changée toi aussi... j'ai lu dans tes yeux beaucoup de changements, beaucoup de morts, beaucoup de douleur. Tu as été une commandante formidable ne te juge pas trop durement. Tu as réussi à nous réunir et pour cela je te remercie."
Alors qu'il s'apprêtait à gagner l'extérieur, le coeur d'Adamas cessa de battre une fraction de seconde, pendant un instant il avait crut voir la silhouette de Céline. Penser à ce dernier le renvoya à ce terrible jour.

"Je t'accepte !"
La personne dans le costume du Kabuki s'effondre et le masque tombe révélant Soren. Ses yeux sont clos, elle est partie.
Les autres se figèrent d'horreur, leurs regards contemplaient la sinistre scène, mais pas celui d'Adamas, le sien se porta vers Céline et, bien qu'en son fort interieur il le savait sans vouloir l'admettre. Il savait, il avait comprit que son ami venait de mourir en même temps que Soren... que quelque chose venait de se rompre, quelque chose que rien ne pourrait jamais réparer.
"Reste avec moi Céline."
Cette demande lui rappela ce moment de complicité partagée lors du combat contre les Bugs de DEATH. Ce sourire partagé quand tous deux avaient protégé la vie d'un homme de leur corps. Il ne restait rien de ce moment. A cet instant précis, Adamas avait compris que pour Céline tout s'était tût. Il ne lui restait que cette haine qui resserrait son étreinte mortelle autour de son ami. Se fut à cet instant que son ami, son frère, le parrain de Rose mourut.
"Je t'accepte ! Je t'accepte !
- Je ne te laisserai pas Céline, reste avec moi !
- Je t'accepte !
- Je t'en prie Céline ! Reste avec moi.
Mais la mort avait été vaincue. Elle s'était noyée dans sa rancoeur, sa colère et s'y égara.


Adamas gagna la coure et le pied de ce cerisier où reposait le corps de Selina, comme chaque soir il venait ici, en cachette, et chaque soir il lui faisait l'état de sa journée, de son combat ou plus simplement des progrès de cette petite Rose qu'il aimait déjà tellement. La phrase d'Eva lui revint alors, comme chaque nuit où il occupait les draps froids de son lit :

"Tu n'as pas été là pour elle"

Chaque soir cette phrase résonnait en lui, lui revenait comme une semonce, un mantra sordide qu'il ne cessait de se répéter inlassablement...
Sélénée avait été le tombeau de nombreux rêves, de nombreux espoirs... La dissolution du Conseil de la Résistance avait été prononcée...il avait renoncé à son siège... ne pouvant se résoudre à accepter un honneur qu'il estimait ne pas mériter car il avait échoué... il avait échoué à protéger Sélina, échoué à épargner la souffrance à ceux qu'il aimaient, échoué à préserver son ami de la folie. La vie s'était éteinte sur Sélénée et avec elle, de nombreux espoirs et de nombreuses volontés.
Mais loin de se briser, celles d'Adamas avaient jaillis des tréfonds de son âme.
Pour ceux qu'il aimait par dessus tout, mais aussi au nom de tout ce qui avait été perdu, au nom de tout ce qui avait été, était et serait il se refusa jusqu'à l'idée même de renoncer.
Il s'assit alors au pied de ce cerisier à qui il avait confié le corps de celle qu'il avait tant aimé et commença simplement:
"Bonjour mon amour... par quoi commencer aujourd'hui..."
Il se frotta l'arrière du crâne... comme d'habitude... les mots n'avaient jamais été simples pour lui et les trouver avait toujours été dur... mais il insista et les choses lui vinrent de plus en plus naturellement.
Au dessus de lui dans le ciel nocturne de Sélénée, le Réverbère s'était éteint depuis longtemps et quand il se ralluma, sa lumière trouva le Bug, toujours au pied de ce cerisier depuis de nombreuses heures à partager ce qu'il ressentait avec ceux qu'il imaginait toujours à ses côtés car la perte lui avait enseigné une chose: ils continuent tous de vivre à travers nous.


" Morguurh..c'est toi ?
- Morguurh ? Morguurh est mort, mais vous pouvez toujours m'appeler... Joker."

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: Anoldorlaraldie
Propulsé par Kunena